À la guerre ⚔️ - 1793 Jean-Jacques Granger et la Révolution française


Analyse de l'histoire des Girondins de Bordeaux par ChatPDF.

 

Bonjour et bienvenue dans ce PDF qui raconte l'histoire des Girondins emprisonnés pendant la Révolution française ! Découvrez comment ces hommes politiques ont été arrêtés et envoyés à la prison de Libourne, ainsi que leur destinée tragique.

Selon ChatPDF qui analyse un texte de 60 pages, "Nouvelles recherches sur les Girondins de Bordeaux" par R. Brouillard, étude en 3 parties parue en 1912-1913 dans La Revue historique de Bordeaux et du département de la Gironde.

NB : vous noterez que le robot de Chat a peut-être confondu le nom du brick commandé par le capitaine Granger. Était ce le Félicité ou l'industrie ?

Qui étaient les Girondins et quel était leur rôle politique avant leur arrestation ?
Les Girondins étaient un groupe de députés de l'Assemblée législative française pendant la Révolution française. Ils étaient principalement issus de la région de la Gironde et étaient connus pour leur opposition à la montée en puissance des Jacobins, un autre groupe politique influent à l'époque. Les Girondins ont joué un rôle important dans l'élaboration de la Constitution française de 1791 et ont soutenu la guerre contre les monarchies européennes. Cependant, leur influence a commencé à décliner après l'exécution du roi Louis XVI en janvier 1793, et beaucoup d'entre eux ont été arrêtés et emprisonnés peu après.

Comment ont-ils été arrêtés et pourquoi ont-ils été envoyés à Libourne ?
Les Girondins ont été arrêtés en juin 1793, après que les événements de juin ont exacerbé l'exaspération populaire. Le Conseil général du département a convoqué une assemblée de délégués de tous les corps constitués de la Gironde qui, le 9 juin 1793, s'est érigée en Commission populaire de Salut Public. Les Girondins ont été accusés d'être des ennemis du peuple et ont été arrêtés par les autorités révolutionnaires. Ils ont ensuite été envoyés à la prison de Libourne, située dans le département de la Gironde, où ils ont été détenus avant leur procès et leur exécution.
 
Quelle a été la fin des Girondins et comment leur histoire a-t-elle été racontée dans la littérature et l'art ?
La fin des Girondins a été tragique. Après leur arrestation, ils ont été emprisonnés à la prison de Libourne, puis transférés à Paris pour être jugés. La plupart d'entre eux ont été condamnés à mort et exécutés par la guillotine en octobre 1793. Leur histoire a été racontée dans de nombreux ouvrages littéraires et artistiques, notamment dans le roman "Les Misérables" de Victor Hugo, qui décrit l'exécution de l'un des Girondins, Gaspard Caderousse. Les Girondins ont également été représentés dans des peintures et des sculptures, comme le tableau "La Mort des Girondins" de Pierre-Narcisse Guérin.
 
Qui était le capitaine Jean-Jacques Granger ?
Le capitaine Jean-Jacques Granger était le commandant du brick "La Felicité", le navire qui a transporté les Girondins lors de leur tentative d'évasion de France en 1793. Il est mentionné dans le texte que nous avons à disposition que les Girondins ont remis une somme d'argent à Granger pour payer ses services et qu'il a reçu des instructions nécessaires pour leur évasion. Cependant, il n'est pas précisé s'il connaissait la véritable identité des passagers ou s'il était complice de leur évasion.
 
Que devint la cargaison que transportait le capitaine Granger ?
Selon le texte à disposition, la cargaison que transportait le capitaine Granger était constituée de futailles vides. Le citoyen Delbos, courtier à Bordeaux, avait proposé d'acheter ces futailles pour douze livres par barrique, mais le capitaine n'avait pas accepté cette offre. Le texte ne fournit pas d'informations sur ce qu'est devenue cette cargaison par la suite.
 
Que devint le brick L'Industrie ?
Selon le texte à disposition, le brick L'Industrie était toujours ancré sur la rivière lorsque les deux commissaires ont pu l'apercevoir le lendemain matin du 27 septembre. Le capitaine Granger faisait ses préparatifs de départ pour se rendre au Verdon, où il savait trouver deux chaloupes canonnières pour le convoyer jusqu'à l'île de Ré. Le texte ne fournit pas d'informations sur ce qu'est devenu L'Industrie par la suite.



Info PDF-Imprimer-Mail

Quoi de neuf sur GénéaKat ?

Nous l'avons fait

Auguste 📖

Claude 🎓

Daniel 🍄

Jacques ✎

Katryne 🦉

Mahlon ✍

Marie-Jo 🎨

Raymond 🐍

Nico 🎁

Généalogie

Chroniques familiales 📖

Recherches généalogiques 🔎

Les déclarations de Belle-Île 📃

Infos Site


Mardi 28 mai 2024