⚕ Jacques Bourlaud - Allemagne


En revenant du Dahomey, j’avais sollicité une affectation en Allemagne. Ce qui me fut accordé. J’ai eu alors à m’occuper du dispensaire familial de Rastatt. Je pouvais travailler dans de bonnes conditions et la proximité de l’hôpital militaire de Bühl me permettait de ne pas trop m’éloigner d’une atmosphère chirurgicale.

Nous étions installés dans un grand appartement où nos quatre derniers enfants pouvaient évoluer à leur aise. Les trois aînés, déjà mariés venaient nous rejoindre à Noël amenant avec eux notre première petite-fille.

Les randonnées en Forêt Noire et le « lèche vitrines » à Baden-Baden enchantaient tout le monde. J’avais l’impression d’être oublié par la Direction Centrale du Service de Santé des Armées et je ne disais rien .

Mais ce n’était qu’une illusion car au bout de dix-huit mois, un avis de mutation a fini par m’atteindre en précisant que j’étais justement l’homme de la situation pour remplir les fonctions de Médecin-Chef et de chirurgien à l’hôpital de N’Kongsamba au Cameroun.


Index |Info | Imprimer | PDF | Permalien