Recherche

Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :colon


Page 1 - 3 sur un total de 5 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. ⚕ Jacques Bourlaud Saint-Pierre et Miquelon

... quitté saint pierre et miquelon depuis quelques semaines, ai-je demandé l’autorisation de rentrer en france à bord de « l’aventure » . ce qui me fut accordé très facilement. fin septembre, la campagne de pêche étant presque terminée, « l’aventure » n’avait plus qu’à effectuer une mission de représentation . nous sommes allés ainsi à québec participer aux fêtes du centenaire de l’université laval . puis nous avons traversé l’atlantique en diagonale, passant en vue des açores, pour faire escale à lisbonne où nous sommes restés trois jours . de là nous avons fait route sur passajès où nous avons reçu un accueil chaleureux de la part des marins espagnols . car c’était la première fois, depuis 1936, qu’un bateau de guerre français faisait une visite officielle dans leur pays . en cette occasion, nous avons fait connaissance d’un jeune et sympathique enseigne de vaisseau répondant au nom de cristobal colon…c’était…c’était un authentique grand d’espagne qui avait hérité de son ancêtre, outre le nom, le titre d’amiral de castille. il avait le droit, paraît-il, en certaines cérémonies, de revêtir un uniforme d’amiral et, vis à vis de son commandant, les rôles étaient inversés pendant quelques heures… (1) enfin « l’aventure » m’a déposé à brest oubliant résolument les brumes de saint pierre pour n’en conserver dans ma mémoire que le souvenir des jours ensoleillés. (1) : j’ai appris qu’il avait été assassiné en février 1996 . ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : colon
occurrence |1 occurrence

2. 🏁 Louis et Maria Cadel Ligne du temps

...nt en algérie : un petit léon (1892, alger), notre grand père georges (1893 à kléber), puis Émilienne (1897, kléber) et gaston (1903, arzew). Émilie et léon moururent enfants en algérie, et edmond, appartenant au 3ème mixte de zouaves, fut tué au front (dans le pas de calais) en novembre 1914. la famille vers 1900 et 1915 ils finirent leur carrière militaire à lorient où louis auguste commandait les sémaphores de l’arrondissement. ils vécurent au pied de la tour de la découverte, bien connue des lorientais, dans l’enceinte de l’arsenal. georges, notre grand père, fut un familier de cette tour. nous en reparlerons. quelques photos rappellent cette période où georges et anna, nos grands parents, étaient entourés de leurs propres parents. maria a ainsi pu peindre edmond, notre oncle tôt décédé. lors de leur retraite ils reprirent le chemin de l’algérie où les attendaient Émilienne, qui avait épousé joseph bagur, un colon, et marie, femme de louis pons (menuisier). ils résidèrent à alger. au décès de louis auguste, inhumé à saint-eugène (notre-dame d’afrique) à alger, maria s’établit chez sa fille Émilienne et son mari, joseph bagur, à lamartine. elle y faisait de la couture, lisait beaucoup et s’occupait de ses petits enfants. elle mourut vers 1948. elle est inhumée à lamartine ( algérie ). gildas cadel , le 23 avril 2005 note de catherine le 9 octobre 2015 : nous avons découvert que notre arrière-grand-père louis auguste est décédé à alger le 15 décembre 1924. nous avons l'annonce nécrologique dans l'Écho d'alger du 16 décembre qui annonce les obsèques pour le jour même. et la copie de son acte de décès. louis et maria demeuraient alors 2 rue malakoff à alger. on apprend aussi que louis était décoré de la médaille militaire. ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : colon
occurrence |1 occurrence

3. ⌘ Daniel Chauvigné Deuxième métier : planteur de tabac

...on. puis s’adressant à ses hommes restés humblement à l’écart, d’une voix autoritaire qui contraste avec la jovialité de ses traits : - ala goué na kodro ti sala matanga ! (allez tous au village pour préparer la fête !) je n’ai pas été étonné de l’interprétation de mes paroles, car la coutume veut qu’une fête se doit être célébrée pour tout facteur important de la vie. la viande de chasse dans l’immédiat, l’important pour eux, est que pendant un mois deux cents hommes vont trouver un salaire et manger de la viande fraîche. chez ces gens simples l’argent n’est qu’un palliatif servant à acheter de la pacotille, voire du pétrole pour la lampe tempête et du savon pour le linge et la toilette. la société de consommation n’a pas touché le peuple de brousse comme leurs congénères des villes qui se pavanent dans des souliers trop étroits pour leurs pieds aplatis et qui arborent souvent un casque colonial sur leur tête crépue. en réalité l’argent sert surtout aux jeunes, en âge de se marier, pour acheter une concubine. la nourriture est abondante, sous forme de manioc, poisson et fruits exotiques ; seule la viande est rare, car les mouches tsé-tsé, abondent dans la région et interdisent tout élevage équin, bovin, porcin ou ovin, seuls les cabris et les animaux sauvages n’attrapent pas la maladie du sommeil. le gibier n’est capturé qu’en fin de saison sèche au cours des feux de brousse et seuls, quelques rares piégeurs parviennent à prendre dans leurs pièges des antilopes et des phacochères qu’ils vendent très cher. aussi, en plus de leur salaire, je fournis à mes manœuvres de la viande de chasse une fois par semaine. c’est pourquoi, le dimanche matin je pars à quatre heures avec deux pisteurs et une dizaine de porteurs vers la savane boisée, loin des lieux habités. vers six heures, alors que le soleil flamboie derrière ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : colon
occurrence |1 occurrence