Recherche

Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :virginie


Page 1 - 3 sur un total de 11 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. 🔎 Recherches généalogiques Les Acadiens, citoyens de l'Atlantique

...oit. certes, les conditions du grand dérangement n'ont rien à envier aux rafles du 3e reich, mais ce fut certainement du à la hargne de l'officier charles lawrence, qui était par ailleurs peu apprécié de ses pairs. certains de ses subordonnés ont essayé de contrevenir à des ordres dans le sens de plus d'humanité, tandis qu'il faisait l'objet de plaintes auprès du roi d'angleterre de la part des gouverneurs des colonies britanniques. pour nos futurs bellilois prisonniers à falmouth, liverpool et bristol, la couronne britannique versait une pension dont ils se trouvaient bien satisfaits, car elle dépassait (9 à 10 livres par an) la rémunération des ouvriers anglais de l'époque (5 à 6 livres). les acadiens trouvaient généralement qu'ils avaient été bien accueillis et bien traités sur le sol britannique. le grande hécatombe qu'ont subie le lot d'acadiens retenus 7 ans en angleterre (pour la plupart : ceux initialement destinés à la virginie par lawrence et refusés par la colonie) était due a une épidémie de variole contractée avant le départ d'amérique, vu qu'elle a fait des victimes sur les passagers des 3 bateaux arrivés en 3 endroits différents d'angleterre. je crois que jean-marie fonteneau a raison et qu'au-delà de 3 ou 4 actes sur les ancêtres premiers, on ne doit plus espérer trouver autre chose de nouveau, sauf peut-être du côté des indiens. il pourrait être possible, par contre, de collecter plus d'infos sur ceux dont on est sûr, pour donner plus d'épaisseur à leurs personnages, ainsi que sur l'essaimage des cousins. auteur : jean-marie fonteneau, ancien conservateur de la citadelle de belle-ile-en-mer, éditions ouest-france, 1996-2001 ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : virginie
occurrence |1 occurrence

2. ⚓ Augustin Lucas Biographie par sa petite-fille Évangeline

...ls buvaient) du lait de coco dont les coques servaient de récipient. ma grand-mère ne pouvait s'occuper des travaux du ménage et dirigeait le commerce. elle employait des hindous pour faire les travaux domestiques. comme salaire, on leur cédait du savon parfumé, qu'ils appréciaient grandement. une nuit, son magasin fut pillé. les marchandises manquantes étaient justement les savons et les parfums. ceci fut rapporté à leur reine qui à son tour découvrit les coupables. elle leur ordonna d'aller dans les montagnes et d'amener suffisamment de bestiaux pour payer le dommage. ce fut à l'église que peu de temps après grand-mère vit le reine avec son mari, suivi par ses sujets en file indienne, suivant leurs rangs, venant en procession solemnelle pour offrir la paix. en 1848; grand-mère et sa famille retourna en france. ils y restèrent une année. en 1849, ils vinrent en amérique du nord, s'établissant dans le comté de preston, virginie de l'ouest. après deux ans, ils se fixèrent à cincinnati. c'est ici que ma mère rencontra mon père, alfred soyer. il naquit le 18 octobre 1828, dans la ville de reims. il y a là une erreur, probablement, car on a ajouté compiègne, qui est en picardie. ayant quitté l'école à 12 ans, il partit à paris où il apprit son métier de confiseur, avant de devenir marchand de sucre candi. il fut appelé au service militaire, mais ayant tiré un bon numéro, fut exempté du service. il partit pour les États-unis rejoindre son père qui y était depuis plusieurs mois. mon père travaille de son métier à washington, philadelphie, boston et charleston. il envisageait de retourner en france, mais ayant été avisé de la mort de sa mère, il partit pour londres, y travaillant de son métier pendant deux ans. les amériques le rappelèrent et il retourna aux États-unis pour s'établir à cincinnati. ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : virginie
occurrence |1 occurrence

3. ⚓ Augustin Lucas Biographie par Eugène Le Guellec

...tal regagnait la france par ses propres moyens. certaines indications donnent à croire qu'augustin lucas et sa famille firent un bref séjour en nouvelle-zélande où son jeune frère françois, lui ausi capitaine au long cours, s'occupait de spéculation foncière. augustin, sa femme et ses filles apparaissent ensuite vers 1841 dans les îles gambier, près de tahiti. leurs activités comprennent l'armement, le commerce de coquilles,un bazar et la politique. augustin était toujours là où il y avait du grabuge, et à couteaux tirés avec les autorités et les missionnaires jésuites. finalement, il essaya de se faire nommer consul en remplacement du titulaire, invoquant l'avantage de son amitié avec la reine pomaré de tahiti. ce fut le coup e grâce, et en 1846 le capitaine lucas et sa famille furent contraints de quitter tahiti et de rentrer en france. en 1849, la famille émigra aux États-unis et s'établit dans le comté de preston, en virginie occidentale, attenant au comté de taylor. augustin acheta une grande superficie de forêt, et se mit à l'exploiter, espérant trouver un bon marché dans la construction maritime, alors en plein développement. malheureusement, son seul débouché vers la côte, à cette époque, était par voie fluviale, jusqu'à la nouvelle-orléans, où il y avait du bois de construction an abondance et où les prix étaient bas. il fit de mauvaises affaires, vendit les possessions qui lui restaient et vint habiter cincinnati, vers 1851. selon un article publié en 1962 dans ouest-france, le capitaine augustin mourut en amérique, probablement à cincinnati, vers 1854. il est à remarquer que la même année, pascal lucas et sa famille, à leur arrivée aux États-unis, se rendirent à cincinnati. par contre, Évangeline soyer a écrit que tous ses grands-parents sont morts en france. la destruction des archives municipales de cincinnati dans un incendie rend leurs ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : virginie
occurrence |1 occurrence