Recherche

Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :tranchée


Page 1 - 3 sur un total de 8 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. 🔎 Recherches généalogiques La branche Bourlaud au XIXe siècle

...t de terre neuve ... plus tard, nous avons fréquemment pensé à elle lorsque, sous l'occupation, nous étions contraints à de longues stations avant de pouvoir acheter quelques rutabagas sans ticket. elle nous disait aussi, qu'en compagnie de sa grand-mère, elle avait été un jour interpellée par des communards. nous la taquinions gentiment en critiquant ses petits travers avec une joyeuse exagération. ainsi prétendions-nous qu'elle nous donnait l'exemple d'un orgueil inqualifiable lorsqu'elle parlait avec fierté - et à juste titre d'ailleurs - de son cousin potier devenu premier président de la cour d'appel de paris ou encore du petit garçon voisin qui avait partagé les jeux de son enfance et qui avait terminé sa carrière comme amiral. de même, lorsque le professeur camille guerin était venu faire une conférence dans sa ville natale, elle n'avait pas manqué d'y assisté et lui a rappelé que la famille guerin habitait la rue de la tranchée juste en face de la maison des bourlaud. ma grand-mère éprouvait une profonde admiration pour les grands hommes, souverains ou chef d'états. elleprécisait que le président sadi carnot s'était découvert devant elle ... celui-ci était venu à poitiers aux alentours de 1890 et un certain nombre de gens de sa suite avaient été logés "chez l'habitant". c'est ainsi que la famille bourlaud avait hébergé un commandant pendant quelques jours. comme le cortège présidentiel déambulait dans les rues de la ville, marie bouchet, utilisant son instinct de parisienne et favorisée par sa petite taille, réussit à se faufiler au premier rang de la foule poussant devant elle son petit garçon, mon père. le commandant passait à cheval, précédant la calèche du président. il reconnût son hôtesse et la salua en abaissant son sabre dans la direction de celle-ci. c'était sans doute un signal convenu pour que le président puisse donner à la populat...


Mots identiques compris dans le texte de la page : tranchée
occurrence |1 occurrence

2. 🔎 Recherches généalogiques La génération des parents de Jacques Bourlaud au XXe siècle

...s effectué dans un régiment stationné à poitiers avec, comme il se doit, les inévitables histoires de "tir au flanc" et de fausses permissions. en 1912, gabriel a obtenu le "certificat de capacité valable pour la conduite des voitures automobiles à pétrole". il fut vivement critiqué par certains dans la famille. ce n'était pas une chose sérieuse pour un monsieur qui était déjà père de trois enfants. c'était un vain désir de plastronner qui l'avait incité à commettre cette folie ... mais cette folie lui a très probablement sauvé la vie et, par voie de conséquence, m'a permis d'exister. en effet, grâce à son permis de conduire, il a pu être muté du 125° régiment d'infanterie et versé dans le train-santé. ce qui lui a valu d'être affecté pendant la plus grande partie de la guerre 1914-18 comme conducteur d'ambulance. conduire une ambulance, même sur le front, était malgré tout un sort plus enviable que de tenir une tranchée. le 125° a été presque entièrement anéanti. mon père ne nous entretenait que rarement de ses souvenirs de guerre. il est vrai que je n'avais que quinze ans lorsqu'il est mort et que je n'aurais pas pu vraiment réaliser tout le cortège de souffrances dont il avait été le témoin et qu'il avait parfois dû subir lui-même. au cours des repas de famille il entendait son cousin et beau-frère georges, qui, lui, avait été réformé pour une pleurésie en 1915, parler de ses aventures aux grandes manoeuvres pendant son service militaire et il se contentait alors de sourire. c'est à l'occasion d'une permission de mon père que s'est passé un petit incident familial dont on a parlé pendant des décennies. on en parle peut-être encore. toute la famille était à table; ma grand-mère avait invité lucienne et pierre rat, les deux enfants de sa fille yvonne. pierre avait trois ou quatre ans et se tenait fort mal devant son assiette. sa gr...


Mots identiques compris dans le texte de la page : tranchée
occurrence |1 occurrence

3. ⚕ Jacques Bourlaud Sur le chemin des écoliers

...éclaration des droits de l'homme expose largement ceux-ci, elle demeure assez pudique au sujet des devoirs qui en découlent. il a donc bien fallu que la famille s'empresse de me les rappeler, ces devoirs. d'abord courir dans la rue n'était vraiment pas apprécié. si on courait, on s'échauffait et on transpirait ; ensuite on subissait un refroidissement brutal et c'était la porte ouverte à toutes les maladies... on me citait l'histoire de mon frère louis qui était revenu du lycée en courant et en transpirant si abondamment que l'on disait qu'il était «en nage». en rentrant il s'était précipité sur un grand verre d'eau froide... résultat : une «fluxion de poitrine»... et puis, si on court, on n'a pas le temps de faire attention à son chemin ; on peut tomber mais surtout bousculer des passants ou encore descendre du trottoir sans regarder derrière soi et se faire accrocher par une bicyclette ou une auto. enfin, ne pas oublier que j'habitais «rue de la tranchée»»»»»» et ne pas vouloir imiter les garnements de «la tranchée»»»»»» qui, eux, ne se gênaient pas pour courir... (il me paraît utile d'expliquer qu'en ces temps où subsistaient encore quelques vestiges de l'esprit du xixème siècle, les «bourgeois» qui habitaient avant la grille d'entrée latérale du parc de blossac estimaient qu'ils étaient «rue de la tranchée»»»»»», alors que les derniers numéros de la rue où s'entassaient des familles plus modestes étaient désignés sous la dénomination de «la tranchée»»»»»». dans les années quatre-vingts, deux de mes enfants ont loué un appartement très agréable dans «la tranchée»»»»»» ; c'était, heureusement, après la mort de leur grand-mère...). la course était tolérée sur de courtes distances pour rattraper un camarade ou si on avait peur d'être en retard. mais cette dernière éventualité n'avait aucune raison d'être puisque l'on me laissait sortir de la maison suffisamment tôt pour ne pas avoir à me presser. deuxième ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : tranchée
occurrence |9 mots dans le texte