Recherche

Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :toronto


Page 1 - 2 sur un total de 2 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. 🌏 Évangeline Soyer Courte autobiographie

...🌏 Évangeline soyer courte autobiographie on m'a souvent demandé d'écrire une courte description de ma vie et je vais donc dédier celle-ci à ma sœur adrienne. je suis née à toronto, canada, de parents français. mon enfance s'écoula au canada, où je suis allée en classe, mais pas en france. mon grand-père maternel, auguste (augustin) lucas, époux de zoé gallais, se maria à rochefort, en france, en 1830. il était capitaine de navire armé par l'État et la plupart du temps fut employé à la mer, voyageant autour du monde. son premier enfant, mathilde, cependant naquit à rochefort. quand le baby eut environ 6 mois, elle fut laissée à ses grands-parents gallais en france et pendant 2 ans, pas un mot ne fut reçu des parents. a son retour, le grand-père lucas raconte sa dure expérience à la mer. en doublant le cap horn, une violente tempête d'hiver les surprit. pendant 40 jours, ils furent avec le résultat que le "trophée mathilde", eut le grand mat cassé et perdit son gouvernail !!! le navire entier fut couvert de glace, avec seulement 2 heures de jour, par moments, il y avait peu de temps pour la fonte de la glace. l'eau douce commença à manquer. 4 nœuds en 24 heures fut tout ce que le trophée mathilde put réaliser. finalement, en arrivant à valparaiso, au chili, ma grand-mère mit au monde dolorès lucas, ma mère. c'était le 17 mars 1835, pendant que le navire était en réparation. un mois s'écoula, puis le navire put faire route vers la france. le voyage dura 5 mois. grand-père retourna alors à la mer, laissant sa femme et ses deux enfants à rochefort. a son retour, il abandonna son commandement, mais son amour de la mer le reprit. le nouveau voyage, avec sa famille, le conduisit à papeete (tahiti). ils y séjournèrent 8 ans, fondant un "dry goods store", genre d'épicerie. le commerce était bon avec les hindous, ils mentionnent à tort les ind...


Mots identiques compris dans le texte de la page : toronto
occurrence |2 mots dans le texte

2. 🗽 Amérique La vie quotidienne des émigrés français en Acadie

...5] annapolis royale est la capitale de la nouvelle-Écosse jusqu’en 1749. la ville perdra son statut suite à la fondation d’halifax en 1749. cette décision de transférer la capitale d’annapolis royal à halifax est motivée par la volonté des autorités anglaises de « britanniser » la nouvelle-Écosse pour rivaliser ainsi avec sa rivale française louisbourg (situé sur l’île royale) [6] « les enfants s’en frippent (lèchent) les babines (lèvres) » , in : vie de nos ancêtres en acadie l’agriculture, sous la direction de paul doucet, nouveau-brunswick : editions d’acadie, 1982, page 20. [7] sur le patrimoine des colons : michèle champagne, « les émigrés français en acadie, leur patrimoine » [8] extrait du guide touristique officiel acadien 2003, « découvrir l’acadie de la nouvelle-ecosse », journal « le courrier de la nouvelle-ecosse », eté 2003 ; page 28. [9] d. miquelon, “new france 1701-1744 : a supplement to europe”, toronto : mclelland and stewart, 1987, p. 115. [10] gilles hocquart est né en 1694 en mortagne-au-perche, en france. il faisait partie du personnel de la marine. il devient commissaire, ordonnateur et intendant de la nouvelle-france en 1729. il restera en poste jusqu’en 1748. il décède à paris le 1er avril 1783. [11] d’après j. alphonse deveau, extrait du guide touristique officiel acadien 2003, « découvrir l’acadie de la nouvelle-ecosse », journal « le courrier de la nouvelle-ecosse », eté 2003 ; page 6. ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : toronto
occurrence |1 occurrence