Recherche



Majuscules et minuscules
différencier
ne pas différencier
Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :poitiers


Page 1 - 3 sur un total de 33 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. 🔎 Recherches généalogiques La branche Bourlaud au XIXe siècle

.... orphelin de père à sept ans et de mère à douze, il fut élevé dans une petite maison - aujourd'hui en ruine - à moulin-garnier, près de marçay, par sa soeur, à peine plus âgée que lui et qui, si je m'en rapporte à ce qui m'a été dit, ne devait pas avoir un caractère très agréable. suivant la tradition familiale, il se fit maçon; ce qui lui permit de vivre tant bien que mal. mais, beau garçon, il eut le bonheur de plaire à madeleine capillon. madeleine capillon était une jolie fille portant fièrement la coiffe de coulombiers où son père exerçait la profession de boulanger. la boulangère a des écus, dit la chanson. la dot de madeleine apporta dons un sérieux appui à l'ardeur au travail, à la compétence et à l'esprit d'organisation de françois. abandonnant son activité d'artisan villageois, il fonda en association avec son jeune frère louis - qui avait lui aussi épousé une fille de boulanger - une entreprise à poitiers qui devint, au bout de quelques années, une des plus importante de la ville. ceux de ma génération, même les plus âgés, n'ont pas pu connaître leur arrière--grand-père. en revanche, ils ont beaucoup entendu parler de lui par marie bouchet, sa belle fille, gabriel bourlaud, mon père, ainsi qu'yvonne et jeanne, mes deux tantes. leurs témoignages étaient concordants; ils ne parlaient de françois qu'avec amour filial, beaucoup de respect et même de vénération. il a laissé une réputation d'homme intègre. ses ouvriers le regardaient avec déférence et ses collègues ont eu suffisamment de considération à son égard pour l'élire président du conseil des prud'hommes. son sens social était assez développé pour l'époque. n'avait-il pas versé une grosse somme - tout l'argent dont il disposait, quitte à repartir à zéro - aux familles de trois terrassiers victimes d'un éboulement. il avait également acheté ou constru...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 5 mots dans le texte

2. 🔎 Recherches généalogiques La lignée des Bourdin

...🔎 recherches généalogiques la lignée des bourdin les souvenirs sont plus rare dans ma lignée maternelle, sans doute parce que jeanne bourdin, était assez peu bavarde et alphonsine fleury, ma grand-mère aux yeux bleus, encore bien moins. les bourdin avaient organisé depuis plusieurs générations des cultures maraîchères à poitiers sur les bords du clain. ils y avaient ajouté un commerce d'engrais basé surtout sur le fumier de cheval que les divers régiments de la garnison leur fournissaient en abondance. il y eut un jean bourdin dit "le jeune" pour le distinguer de son frère aîné qui portait le même prénom. son fils, un autre jean, surnommé "le gentil", avait une soeur, rosalie, qui épousa un certain philippe bresseau, entrepreneur de travaux publics. jean "le gentil" eut trois enfants : une fille, clarisse, décédée avant sa vingtième année, un fils, clément, élève à l'ecole impériale polytechnique où il est mort à vingt et un ans et un autre fils, alfred qui fut mon grand-père. alfred bourdin avait épousé alphonsine fleury et il ne vécut pas très vieux lui non plus puisqu'il est mort d'une artérite diabétique à cinquante ans. sa fille jeanne n'avait alors que quatorze ans à peine. elle fut profondément affectée par cet événement inattendu et a gardé jusqu'à la fin de ses jours une véritable adoration pour son père. adoration exaltée sans doute par le fait qu'elle avait mal supporté que sa mère se remariât deux ou trois ans plus tard avec le neveu de philippe bresseau. alfred bourdin était l'un des adjoints au maire de poitiers et cela valu à jeanne, alors âgée de sept ou huit ans, l'occasion d'offrir une gerbe de fleurs au président sadi carnot lorsque celui-ci vint à poitiers. le grand homme l'a embrassé pour la remercier. décidément, mes parents ont été particulièrement honorés ce jour-là ... ce mandat municipal permit ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 3 mots dans le texte

3. 🔎 Recherches généalogiques La génération des parents de Jacques Bourlaud au XXe siècle

...🔎 recherches généalogiques la génération des parents de jacques bourlaud au xxe siècle c'est aux alentours de 1900 que mes père, mère, oncles et tantes connurent l'épanouissement de leurs vingt ans. Épanouissement d'autant plus marqué qu'il coïncidait avec l'apparition de techniques nouvelles ou de moyens de transport inconnus jusqu'à cette époque qui suscitaient leur enthousiasme. ils nous en ont raconté de ces histoires qui rentraient par une oreille et sortaient par l'autre, blasés que nous étions devenus ... pourtant quelques propos sont restés dans ma mémoire. georges bourlaud, cousin de mon grand-père charles et qui avait épousé rose bourdin sœur aînée de ma mère, m'a raconté qu'il avait assisté un jour à une démonstration d'éclairage électrique dans une baraque foraine installée sur la place d'armes à poitiers. on y montrait une guirlande d'une trentaine d'ampoules dont l'ensemble, parait-il, ne donnait pas plus de lumière qu'une lampe à pétrole. ce qui laissait l'assistance sceptique sur l'avenir d'une telle invention. ma mère m'a dit le nom, et je l'ai oublié, du poitevin extravagant qui, le premier, a osé se montrer au volant d'une automobile dans les rues de sa ville natale. en compagnie de mon père, elle avait aussi vu passer renault, lors de la première course paris-madrid, quelques minutes avant l'accident fatal. a peu près à la même époque, le jeune ménage de mes parents s'était rendu dans les champs qui bordaient la route de nantes pour voir atterrir le premier avion qui se soit posé à poitiers. le pilote, vedrine, à peine descendu de son appareil, a écarté sans douceur et avec des paroles très crues la foule enthousiaste, cherchant avec une anxiété fébrile un endroit tranquille et retiré pour pouvoir librement soulager sa vessie ... jules rat, qui devait épouser yvonne bourlaud sœur de mon père, étant alors é...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 4 mots dans le texte