Recherche

Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :louisiane


Page 1 - 3 sur un total de 8 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. 📖 Chroniques familiales L'origine des métis au Québec

...condaires la véhiculaient. avec la démocratisation de l'enseignement, l'image s'est répandue dans la société canadienne-française. "jusque vers les années 1960, l'image du mauvais indien, du sauvage, était donc un stéréotype connu de tous. les indiens des manuels scolaires étaient hostiles et menaçants. ils se fondaient dans le milieu hostile dont ils faisaient partie et surgissaient tout à coup, de derrière les arbres, pour attaquer les colons." mon père qui connaissait bien son histoire du canada ne voulait donc pas être assimilé de quelque façon que ce soit aux indiens. il avait peur qu'on dise de lui qu'il était d'une race inférieure. voilà qui explique en partie pourquoi il est encore si difficile de mener à bien des recherches sur les origines autochtones des québécois. ces derniers ont gardé à l'esprit l'image négative que les historiens ont projeté des indiens à partir de 1850. quand lamothe cadillac débarque en louisiane en 1713, où il est affecté avec la charge de gouverneur, il offre de cette colonie naissante une description calamiteuse : selon le proverbe, méchant païs, méchantes gens : l'on peut dire que c'est un amas de la lie de canada, gens de sac et de corde, sans subordination pour la religion (catholique romaine), et pour le gouverneur, adonné au vice, principalement aux femmes sauvages. ainsi, malgré son jugement hautain, cadillac reconnaît que les premiers colons à s'installer en louisiane se sont unis aux sauvagesses. cette situation n'est pas unique, loin s'en faut. ce qui est vrai pour la louisiane l'est aussi pour le pays d'en haut (les grands lacs), signale l'historien gilles havard, dans empire et métissages, indiens et français dans le pays d'en haut, 1660-1715, édition du septentrion, presses de l'université de paris sorbonne, 2003. en effet, selon havard, le tableau dressé par cadillac "aurait pu tout aussi bien convenir à une des...


Mots identiques compris dans le texte de la page : louisiane
occurrence |3 mots dans le texte

2. 🔎 Recherches généalogiques Le Micmac de la Daussy

... ceci est totalement impossible car en 1668, à la naissance de jean gaudet, fils de jean gaudet et marie daussy, notre jean gaudet acadien était à port royal marié avec nicole colleson. pourtant le nom daussy figure toujours dans de nombreuses généalogies acadiennes. le père bergeron lui même a avoué s’être trompé sur ce point. (article paru dans société généalogique canadienne française. vol. 40, # 4, p. 299.) certains auteurs pensent que sa première femme serait en fait d’origine micmac, ce qui n’est pas très facile à prouver. dans son ouvrage « une colonie féodale en amérique » edme rameau fait allusion dans une note à une branche métisse de cette famille. "source : rapport de desgouttins du 2 octobre 1702 et les recensements de 1686-93-98 etc (archives de la marine) ce nom s'écrit gaudet ou godet et les membres de cette famille sont très nombreux, non seulement au nouveau-brunswick, mais aussi au canada et en louisiane. il y avait aussi une branche métisse de cette famille sur la côte de l'est qui parait dater de 1630 à 1660 (actes de port-royal) ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : louisiane
occurrence |1 occurrence

3. 🗽 Amérique Et si l'Amérique avait été Française ?

...ante mois d'existence, le premier établissement français du nouveau monde doit fermer ses portes. les colons regagnent la france. ils reviendront, mais un peu tard. l'occasion est passée. ironie de l'histoire, cette même année 1607, tandis que les français réembarquent la mort dans l'âme, les anglais, eux, débarquent, plus au sud, à jameston (virginie), où ils fondent une très prospère colonie de tabac. l'amérique anglophone est née. les français feront souche, certes, en acadie, et surtout, dès 1608, au québec où champlain fondera un nouveau pays, avec l'appui politique et financier du fidèle dugua de mons, resté à paris défendre la nouvelle-france et qui finira ruiné. mais, jamais ils ne parviendront à reprendre le dessus. la colonie restera durablement sous-peuplée, mal en cour et mal défendue contre les anglais, jusqu'à la cession, en 1755 de l'acadie, puis en 1763 des provinces du saint-laurent, et enfin, en 1803 de la louisiane. souvenir durable du premier "hivernement"? un siècle et demi plus tard, voltaire décrira encore le canada comme "un pays glacé huit mois par an, peuplé de barbares, d'ours et de castors". © véronique maurus article paru dans l'édition du 14.11.04 le monde | 13.11.04 | 15h48 ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : louisiane
occurrence |1 occurrence