Recherche

Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :indien


Page 1 - 3 sur un total de 4 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. 📖 Chroniques familiales L'origine des métis au Québec

...culée aux États-unis. j'ai vécu une enfance normale, avec ses joies et ses peines, comme tous les gamins et gamines de montréal. je me suis intéressé à la question de mes origines indiennes vers l'âge de 12 ans, en entendant mon grand-père, hervé montour, mes oncles et mon père parler de l'existence d'une indienne dans l'arbre généalogique familial. l'idée semblait irriter mon père qui refusait obstinément d'en parler, comme la majorité des canadiens-français de l'époque niant tout métissage que ce soit. mon grand-père a alors demandé à son neveu, lionel montour, oblat, de dresser l'arbre généalogique familial. quelques temps plus tard, "linel" a livré un arbre "plein de trous", où l'on ne retrouvait que l'existence d'une indienne sokokise unie à louis couc dit montour, le frère de mon ancêtre angélique couc dite montour. en d'autres mots, mes sœurs, mon frère et moi n'avions pas ce qui était convenu d'appeler du "sang l' l' l' l' " indien""" coulant dans nos veines. j'en ai reparlé une fois avec mon père, plusieurs années plus tard, aux funérailles de mon grand-père. les traits de ce dernier reposant dans un cercueil ressemblaient en effet à s'y méprendre à ceux d'un chef l' l' l' l' " indien"". mais quand j'en ai fait la remarque à mon père, celui-ci m'a répondu sèchement que ce n'était pas le temps d'en discuter. les années ont passé. en 1979, coup de théâtre, l'historienne française simone vincens publie un roman historique retraçant l'histoire des couc dit montour, entre 1650 et 1750 : madame montour et son temps. cette fois, il n'y a plus de doutes possibles. nous avions bel et bien du "sang sauvage" dans les veines, le père d'angélique, pierre couc dit la fleur, ayant marié l'algonquienne marie mite8ameg8k8e en 1657 à trois-rivières, chose que c'était bien gardé de nous dire le bon "linel". mais pourquoi ce dernier nous avait-il menti? j'ai trouvé une partie de la répon...


Mots identiques compris dans le texte de la page : indien
occurrence |10 mots dans le texte

2. 🗽 Amérique Et si l'Amérique avait été Française ?

...'une occasion perdue. vu de la rive nord, sainte-croix apparaît minuscule. quelques mètres carrés de terre sableuse cerclés de rochers et de sapins noirs. un îlot plus qu'une île, fiché à l'embouchure de la rivière du même nom, dans un paysage austère de forêts et de lacs glacés. si petit, si désolé qu'on se prend à douter : comment diable des hommes ont-ils pu choisir cet endroit pour créer, il y a quatre cents ans, le premier établissement français en amérique du nord - et même le premier établissement tout court (si on excepte la floride espagnole), puisque les anglais ne s'installeront que trois ans plus tard ? l'hiver dernier, raconte le guide, un photographe est venu ici en raquettes. son appareil a gelé en deux minutes. au xviie siècle, ajoute-t-il, les hivers étaient encore plus rudes : - 35 °c en moyenne, contre "seulement - 25 °c" aujourd'hui. les climatologues parlent de "mini-ère glaciaire". a l'époque, l'été indien ne durait que quelques jours. en 1604, les premières neiges étaient tombées le 6 octobre. et le 3 décembre, le piège s'était refermé : la rivière charriait des blocs de glace chahutés par les marées. le passage vers les rives était désormais impossible. finis la chasse, la pêche, le ramassage des coquillages, la cueillette. perdus, aussi, les légumes plantés pendant l'été sur les berges, et l'eau potable, et le bois de chauffage. l'île refuge devenait prison. les français avaient cru y être à l'abri des indigènes, des espagnols qui remontaient les côtes depuis la floride, des ours, des loups. ils allaient y mourir par dizaines. de froid, et surtout de scorbut, faute de vitamines. des 79 hommes installés dans l'île à l'automne 1604, 34 seulement survivraient au printemps 1605 - dont une vingtaine fort mal en point. sainte-croix est aujourd'hui un "lieu historique international". située à cheval sur la frontière des etats-uni...


Mots identiques compris dans le texte de la page : indien
occurrence |1 occurrence

3. 🗽 Amérique Cousine indienne à Belle-Ile

...🗽 amérique cousine indienne à belle-ile de notre envoyée spéciale. madame legac, maryvonne de son petit nom, aurait du sang indien dans les veines. un métissage lointain qu’elle dévoile en chuchotant, de peur de faire sourire les deux chiens de faïence, assis sur la cheminée de son salon empire. l’incongruité de sa révélation l’indiffère : la petite mercière du palais croit dur comme fer en son ascendance indienne et ses yeux gris, bridés à la mode bretonne, brillent d’une grande fierté. l’affaire remonte au xviiie siècle. l’un de ces ancêtres acadiens aurait fauté avec une peau-rouge de la tribu micmac. « rien n’est écrit, bien sûr, glisse rapidement la belliloise dans le fil de son récit, mais une fille naquit de cette union. o­n l’appela aidmée la sauvagesse. » a regarder maryvonne tricoter ses rideaux de dentelle dans sa petite mercerie coquette du palais, le gros bourg de belle-ile, o­n a peine à déceler son origine indienne. « pensez donc, justifie-t-elle, les rapatriés d’acadie se sont mariés aux bellilois à peine deux ans après leur arrivée, à l’automne 1765. o­n est très métissés ici. yves brien, par exemple, celui qui fait les légumes à port guen, il est de mère réfugiée espagnole et de père d’origine acadienne. » et oui, belle-ile l’insulaire, la fortifiée, dont les hautes murailles vauban côté continent et les falaises à pic du versant atlantique se dressent comme des boucliers de pierre, a de tout temps accueilli l’étranger. en 1765, elle cède 780 arpents de terre à 78 familles rapatriées d’acadie. deux siècles plus tard, elle ouvre ses portes aux réfugiés du franquisme. aujourd’hui, elle recueille les franciliens en mal de nature. la survie des îliens dépend de cette assimilation rapide du nouvel arrivant. la plupart d’entre eux en sont convaincus. belle-ile s’alimente ainsi de sang neuf, d’id...


Mots identiques compris dans le texte de la page : indien
occurrence |1 occurrence