Recherche



Majuscules et minuscules
différencier
ne pas différencier
Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :ile


Page 1 - 3 sur un total de 13 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. 🔎 Recherches généalogiques Les Acadiens, citoyens de l'Atlantique

...🔎 recherches généalogiques les acadiens, citoyens de l'atlantique jean-marie fonteneau, ancien conservateur de la citadelle de belle- belle- belle- belle-ile-en-mer-en-mer-en-mer-en-mer, a publié en 1996 un ouvrage sur les pionniers acadiens, en particulier, ceux qui s'installèrent à belle- belle- belle- belle-ile-en-mer-en-mer-en-mer-en-mer. 1er enseignement : jean-marie fonteneau conseille de ne pas se laisser emporter par la frénésie canadienne de recherche d'ancêtres français. il s'adresse là à des français raisonnables qui n'ont pas besoin de se créer à tout prix des racines sur le vieux continent. il faut se rendre à l'évidence et constater que même avec les recherches les plus poussées et les plus modernes, il est impossible d'identifier l'origine française de la grande majorité des pionniers acadiens. a de rares exceptions près, comme des dugas, trahan ou mius d'entremont, la seule conclusion que l'on pourra en tirer, c'est que dans tel ou tel village français, il y en avait beaucoup qui portait le même nom de famille. si l'on sait en effet beaucoup de choses sur la vie, l'évolution, la descendance et le cousinage des pionniers après qu'ils aient posé le pied en terre américaine, pour remonter avant, macache coucou. 2e enseignement : il n'y a pas eu de femme occidentale en acadie avant 1636. tous les mariages et naissances antérieurs sont donc métis, et bien d'autres ensuite of course. charles de la tour, arrivé avec son père dès 1610, avait une épouse micmac à cap de sable et toute sa descendance est métisse. mathieu martin, dont les parents sont arrivés en 1636 sur le même bateau que guillaume trahan (le saint-jehan en provenance de la rochelle) est considéré comme le premier blanc 100% né sur le continent américain, puisque sa mère a pratiquement accouché dès que le bateau a touché terre. j.m. fonteneau ne donne pas d'indication sur l'état civil des indiens mariés aux blancs. ce n'était pas vraiment son propos. mais il faut prévoir que l'identification ne sera ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 3 mots dans le texte

2. 🔎 Recherches généalogiques Nos Bourlaud jusqu'au XVIIIe siècle

...dre 1789 - une date dont on parle de temps en temps pour voir la tradition familiale une aïeule en marge d'un événement historique. marie laguillon était parisienne. j'ai déjà dit que les garçons, autrefois, épousaient des filles de leur région. françois bouchet, mon arrière-grand-père, est justement "l'exception qui confirme la règle". compagnon menuisier, il avait quitté son village natal de châtain - aux confins du poitou et du limousin - pour entreprendre son tour de france. ce qui l'avait mené à paris où il avait fondé, sous le second empire, une entreprise de menuiserie rue saint paul et fondé également une famille en épousant rosine bartinet. ainsi, sur mes huit arrière-grands-parents, y eût-il sept poitevin et une parisienne. rosine bartinet était la petite fille de marie laguillon. or, le 5 octobre 1789, marie laguillon se trouvait dans la rue. on peut se représenter la jeune femme avec la coiffe blanche de l' l'ile de france et le caraco bien ajusté. peut-être s'était-elle drapée dans une grande mante noire pour dissimuler un peu ses rondeurs ? car marie laguillon, qui avait épousé jacques giraud, était enceinte. pourquoi était-elle sortie de sa maison ce jour là ? sans doute pour assurer le ravitaillement de sa famille. ce n'était pas chose aisée en cette fin de saison, à cette époque incertaine où bien des usages avaient été bouleversés sans que l'on sache comment les remplacer. peut-être était-ce la simple curiosité qui l'avait attirée dehors puisque l'on entendait du bruit dans la rue ? c'est ce que laissent sous-entendre ceux qui racontent qu'elle se tenait sur le pas de sa porte. toujours est-il qu'elle put ainsi assister au défilé des femmes des halles, exaspérées à la vue de leurs étals vides, qui se rendaient à versailles pour en ramener le roi. elle fut vite remarquée par ces femmes qui l'engagèrent vivement à les...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 1 occurrence

3. ⚓ Augustin Lucas Les origines du Capitaine Augustin

...ute;néalogique. le nom de lucas est porté par 119 personnes sur les 5023 individus référencés au 1er août 2018. augustin lucas est sans doute celui qui a fait le plus parler de lui... il n'est pas exactement dans la ligne directe de nos ancêtres. mais ses parents le sont. il nous est donc apparenté. j'ai suivi la piste tracée par notre cousin eugène le guellec et j'ai mis en ligne le texte qu'il écrivit peu de temps avant qu'il ne décède en 1970. je voudrais essayer aujourd'hui de préciser, d'enrichir, d'illustrer ces données et de les recadrer dans leur contexte historique. le nom d'augustin lucas apparait si souvent dans de multiples documents, à commencer par les souvenirs de sa petite fille évangeline soyer, qu'on peut se demander s'il s'agit du même homme. et pourtant ... menons l'enquête. augustin marie lucas est né à palais à belle- belle-ile, le 6 mars 1804. passer la souris sur l'image pour la voir en plus grand il est l'aîné des huit enfants de jean-marie lucas, tonnelier en barils à sardines et de marie-anne séveno. augustin est le frère aîné de marie-louise lucas l'émigrante de 1854 qui fit souche aux états-unis et de jean louis victor, notre aïeul qui resta au pays. la carrière maritime était alors naturelle pour un jeune ilien. c'est ainsi qu'augustin prit la mer à 18 ans, d'abord comme pêcheur, puis dans la marine marchande. on lui connait trois voyages au long cours (embarquements à l'état, selon adrien carré) entre 1824 et 1826. il fut nommé lieutenant, puis capitaine en second pour un voyage à la guadeloupe, la martinique et la réunion. après avoir suivi des cours de navigation, deux mois à bordeaux en 1828, puis à l'école d'hydrographie de...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 1 occurrence