Recherche



Majuscules et minuscules
différencier
ne pas différencier
Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :dame


Page 1 - 3 sur un total de 17 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. 🔎 Recherches généalogiques Souvenirs de famille par Jacques Bourlaud

...le même village ou le même quartier. il était rare de voir un garçon chercher une épouse au delà d'un cercle de vingt kilomètres de rayon. les enfants étaient élevés sous le regard de leurs grands-parents qui habitaient quelquefois sous le même toit; ils rencontraient fréquemment dans la rue, ou ailleurs, leurs oncles et leurs tantes; le jeudi, ils partageaient les jeux de leurs cousins. anniversaires, baptêmes, premières communions, fiançailles, mariages et même enterrements, tout était prétexte à de grandes réunions autour d'une table bien garnie. les conversations étaient très animées. il y avait les inévitables commentaires sur les intempéries avec leurs répercussions sur les jardins ou les cultures. on n'insistait pas trop sur la politique car on ne partageait pas obligatoirement les mêmes opinions. mais, avant que les messieurs ne se retirent entre eux pour parler de chasse ou de souvenirs de régiment, avant que les dames ne se mettent en cercle pour évoquer des accouchements ou les complications des derniers cas de varicelle, tout le monde prenait plaisir à rappeler des faits plus au moins anciens qui avaient défrayé la chronique familiale des années et des années. on revoyait ainsi des visages disparus. on allait plus loin encore : on faisait revivre des personnages que l'on ne pouvait pas avoir connu. a chacun se rapportait une anecdote que l'imagination des uns ou la faconde des autres enjolivaient à qui mieux mieux. il se constituait alors un véritable folklore, un éventail de légendes plus ou moins contrôlées où tous les genres de l'expression orale étaient représentés : depuis la fière réplique de l'arrière-grand-mère aux prussiens en 1870 jusqu'aux stratagèmes de l'oncle gustave pour tromper la vigilance de son adjudant en passant par les innombrables mots d'enfant qui flattaient l'orgueil des parents et les frasques du cousin gaston que ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 1 occurrence

2. 🔎 Recherches généalogiques La branche Bourlaud au XIXe siècle

...n éboulement. il avait également acheté ou construit, à proximité de son entrepôt, des petites maisons où, moyennant un loyer très modique, il logeait son personnel. plus tard, avec l'appui de la législation, les locataires successifs, qui n'avaient plus de lien avec l'entreprise, ont bénéficié de ces avantages si bien qu'un siècle après le montant des loyers annuels ne couvrait plus celui des impôts fonciers ... mais ceci est une autre histoire ... sa générosité a pourtant été exploitée une fois dans des conditions assez plaisantes. il y avait, en ce temps-là, des troubles en espagne où, dans certaines provinces, les forces gouvernementales se trouvaient en présence de factions armées. il n'était pas toujours facile d'établir une distinction entre les insurgés défendant une cause qu'ils estimaient juste et de vulgaires bandits. mon arrière-grand-père reçut alors, un jour, une lettre émouvante. on lui parlait d'une dame de qualité et de sa fille séquestrées par des hors-la-loi qui exigeaient d'elle une forte rançon. bien sûr, cette dame avait les moyens de la payer; mais sa captivité l'empêchait de prendre contact avec les banquiers étrangers chez qui sa fortune avait été placée. un serviteur fidèle avait donc pris la résolution de collecter les fonds nécessaires chez des personnes respectables et généreuses qui seraient évidemment remboursées par la dame après sa libération. sans doute encouragé par son entourage féminin sentimental et romanesque, françois s'est laissé attendrir et a envoyé un peu d'argent. il s'est aperçu assez rapidement qu'il avait eu affaire à un escroc parti sans laisser d'adresse ... passés les premiers moments d'indignation, il n'y avait plus qu'à en rire. si françois bourlaud avait un naturel généreux, son enfance avait été trop dur pour lui faire oublier la valeur des choses et notamment ses droits de prop...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 4 mots dans le texte

3. ⚕ Jacques Bourlaud Sur le chemin des écoliers

...re la rue de blossac et tourner à gauche pour remonter sur une vingtaine de mètres la rue scheurer-kestner (du nom d'un président du sénat en 1870) ; puis, après un quart de tour à droite, enfiler la rue d'alsace-lorraine dans sa totalité. on parvenait alors à un carrefour complexe où débouchait la rue de magenta, que bordait un petit marché couvert, actuellement remplacé par un immeuble de rapport. la rue de magenta nous conduisait jusqu'à un croisement avec, à gauche, la rue saint nicolas et, à droite, la rue du lycée (actuellement rue louis renard, du nom d'un résistant). je n'avais donc plus qu'à m'élancer sur le grand chemin, le cœur plein de fierté mais quelque peu soucieux de la présence de délateurs éventuels. d'ailleurs la porte de la maison était-elle à peine refermée derrière mon dos qu'il me fallait passer devant le numéro 35, appartenant à ma grand-mère et occupé par trois locataires. au rez-de-chaussée, l'épicerie de madame pineau qui se faisait parfois aider par ses deux filles. j'y étais bien connu : j'étais le voisin le plus direct, le petit-fils de la propriétaire et on m'y envoyait souvent chercher du beurre ou du gruyère râpé. et puis il y avait madame matignon, mariée à un ancien ouvrier de l'entreprise bourlaud. de sa fenêtre, au second étage, elle dominait la situation et pouvait voir tout ce qui se passait dans la rue. c'était une femme aux cheveux blancs surmontés d'un chignon pointu et il lui arrivait parfois de descendre et de se tenir sur le pas de la porte pour discuter avec les uns et les autres. lorsqu'elle me trouvait, elle ne manquait pas de me gratifier de sa conversation. la troisième locataire, madame brault, mariée également à un ancien ouvrier du bâtiment, ne pouvait pas m'apercevoir car son appartement n'avait pas d'ouverture sur la rue. donc aucun risque de ce coté-là. un peu plus loin, il me fallait avancer avec prudence sur un trottoir étroit entre l...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 2 mots dans le texte