Recherche

Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :déportation


Page 1 - 3 sur un total de 3 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. 🗽 Amérique Quand l'Amérique était Française

...ent cinquante ans à peine, aux xviie et xviiie siècles, ces «défricheurs d'eau» avaient pourtant réussi à mettre en valeur les terres alluviales en profitant des très fortes marées de la baie de fundy (alors baie française). mais le choc des guerres franco-anglaises en europe les frappe à leur tour. alors qu'ils sont passés sous le contrôle de la couronne britannique après le traité d'utrecht, en 1713 (avec la baie d'hudson et terre-neuve), et malgré leur neutralité proclamée, les 13 000 acadiens de la nouvelle-Écosse sont finalement déportés le 28 juillet 1755 et dispersés dans toute l'amérique, et même au-delà, jusqu'en france. leurs maisons sont brûlées pour décourager tout retour. c'est le grand dérangement. certains reviendront dans les années suivantes, tous garderont le souvenir douloureux de cet arrachement au «vieux pays», au pays perdu. «nous sommes probablement le seul peuple au monde capable de célébrer une déportation , rappelle l'écrivain antonine maillet. il a fallu apporter la démonstration que nous étions bien vivants.» aujourd'hui, on estime à environ 40 000 les acadiens de la nouvelle-Écosse et de l'île du prince-edouard (soit 4% de la population). «notre projet de société, explique jean léger, directeur général de la fédération acadienne de la nouvelle-Écosse, c'est de ne pas disparaître au sein du melting-pot canadien et américain. on est le petit village gaulois, mais sans potion magique.» a la différence du nouveau-brunswick voisin, où les acadiens, forts de leur poids démographique (plus d'un tiers de la population, soit 250 000 habitants) ont obtenu, pour le français, un statut de langue officielle auprès du gouvernement provincial, les francophones de nouvelle-Écosse et de la province de l'ile-du-prince-edouard peinent à faire valoir leurs droits auprès des instances locales. sans parler de la menace d'assimilation: entre les...


Mots identiques compris dans le texte de la page : déportation
occurrence |3 mots dans le texte

2. 🗽 Amérique La Bretagne accueille les Acadiens

...sements plus au nord, beaubassin, la grand-prée... mais courage, travail, industrie, ne sont pas d'un grand secours face à l'ennemi qui ne désarme pas. multipliant les raids sur l'acadie, les anglais pillent, brûlent, tuent. malgré tout, les acadiens s'accrochent à cette terre qu'ils ont créée de toutes pièces. a la fin pourtant, il leur faut rendre les armes. en 1713, par le traité d'utrecht, l'acadie devient anglaise, définitivement. le grand dérangement au départ, les britanniques tolèrent cette population francophone et catholique, heureux de profiter du labeur de ces agriculteurs défricheurs qui ne ménagent pas leur peine. les acadiens bénéficient d'un statut de neutralité. mais en 1755, un nouveau gouverneur, charles lawrence, décide de faire place nette. a l'automne 1755, alors que la france et l'angleterre ne sont pas en guerre, il ordonne ce qui restera connu comme "le grand dérangement", en termes moins pudiques, la déportation du peuple acadien tout entier. les acadiens sont regroupés, embarqués de force dans des vaisseaux et dirigés sur les colonies anglaises de l'amérique du nord. les villages, les fermes, le produit d'un siècle et demi d'efforts constants, sont entièrement brûlés, les terres rétrocédées à des colons britanniques. sur une population acadienne de quelque 10.000 habitants, 7.000 sont déportés, les autres n'y échappant qu'en fuyant dans la forêt où les indiens les recueillent. l' «épuration ethnique» de l'acadie entraîne la dispersion de ses habitants sur tout le littoral atlantique de l'amérique anglaise. les 1.200 acadiens destinés à la virginie connaissent un sort particulier. comme la colonie refuse de les recevoir, ils sont finalement expédiés en angleterre, où ils arrivent fin juin 1756. 78 familles à belle-ile-en-mer sept ans plus tard, beaucoup d'entre eux sont accueillis en bretagne, à morlaix et saint-malo. a morla...


Mots identiques compris dans le texte de la page : déportation
occurrence |1 occurrence

3. 🗽 Amérique La ligne acadienne

...🗽 amérique la ligne acadienne c'est là où peuvent se rejoindre, qui sait, les origines des cadel et des chauvigné. bien avant l'arrivée d'alexis, les lignées acadiennes et poitevines se sont peut-être croisées. l’'histoire du poitou et celle du canada, plus particulièrement du québec, ont été intimement liées pendant plusieurs siècles. en effet, c'est au 16ème siècle que les français prirent possession de cette "nouvelle france" et ils y installèrent des colons dès le 17ème. malgré les nombreux conflits qui opposèrent la france à l'angleterre pour la domination de ce vaste territoire, une région devait rester francophone, le québec et l'acadie, actuel nouveau-brunswick. plus d'un siècle et demi de guerre entre les deux grandes nations européennes conduisirent à la fuite et la déportation du courageux peuple acadien : au xviiième siècle, une partie des familles fût déplacée en france, en région nantaise et en poitou, avant, pour un certain nombre, de rejoindre la louisiane. certains acadiens ne voulurent jamais retraverser l'atlantique, lassés d'attendre le grand départ vers l'amérique dans des conditions matérielles pour le moins hasardeuses, et choisirent de rester définitivement près de poitiers : dans les régions de châtellerault, monthoiron, saint-pierre de maillé, saint-savin, chauvigny, la puye, bonneuil-matours, et archigny... c'est ce qu'on appelle la "ligne acadienne". la petite colonie s'est bien évidemment fondue avec la population locale aux cours des derniers siècles. cinq générations se sont écoulées depuis le xviiième, et certaines fermes acadiennes, d'héritage en héritage, sont toujours à l'heure actuelle dans les mains des descendants des premiers colons acadiens. aujourd'hui encore, la mémoire de l'acadie et de ses traditions est bien vivace dans les esprits, et les cousins acadiens comme ils s'appellent eux-mêmes, continuent...


Mots identiques compris dans le texte de la page : déportation
occurrence |1 occurrence