Recherche



Majuscules et minuscules
différencier
ne pas différencier
Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :algérie


Page 1 - 3 sur un total de 4 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


1. 🏁 Louis et Maria Cadel Ligne du temps

...🏁 louis et maria cadel ligne du temps il me semble que nous avons aujourd’hui suffisamment d’éléments ( souvenirs familiaux recoupés avec des documents militaires et d’état civil ) pour écrire une partie de la vie de nos arrières grands parents. je remercie alfred dupouvoir, membre du centre généalogique le la manche qui, très gentiment et très gracieusement, a fait les recherches qui nous ont permis d’avancer. louis auguste cadel est né à varouville en 1863 de l’union d’auguste et de caroline fleury. il fut novice au commerce ( pêche ) de 1880 à 1883, date à laquelle il rejoignit la marine nationale. patron en 1888, il devient guetteur sémaphorique en 1889 à cherbourg. il rejoint flamanville en 1890. nommé guetteur de 2ème classe à/c. du 01.07.1889, il est appelé à continuer ses services en l’ algérie par dépêche du 2.12.1890. (son dossier et son état général des services est adressé aux commissariat aux revues à alger le 16 mars 1891) maria ( marie léonie ) est née à cherbourg en 1864. elle était la fille d’alfred pilard né en 1832 à carteret, et de jeanne rosalie fleury née en 1837 à matignon ( 22 ). les pilard étaient originaires de réville. alfred pilard appartenait à la marine nationale. il rejoint, en 1866, en tant que maître voilier yokoska ( à proximité de yokohama dans la baie de tokyo ). en effet, le japon souhaitait se moderniser ( ère meiji ), et les français entreprirent dès cette date de construire l’arsenal de yokoska ( aujourd’hui le plus important port militaire du sud est asiatique à la disposition de l’us navy ). lors du voyage vers yokohama, le 18 juin 1866, naquit Émile. selon maria, son petit frère était "né en mer, mort en mer". on trouve la trace du mariage d'Émile en 1888 à barneville-carteret. une petite sœur, louise, est née au japon. la tradition familiale rapporte que maria découvrit la peinture lors de son séjour au japon ( il me semble qu’el...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 6 mots dans le texte

2. ⌘ Daniel Chauvigné Septième métier : militaire de carrière

...pas possible à cause de la diminution des effectifs d'encadrement. j'ai donc été obligé de me préparer tout seul pour me présenter en candidat libre à l'examen de sortie du peloton. a l'issue de l'examen qui dura 3 jours, j'ai été nommé maréchal des logis du contingent le 1er janvier 1955. ma classe étant libérée début mai, j'ai fait une demande d'engagement dans mon grade, mais avec la fin de la guerre d'indochine, un gros contingent de brigadiers chef ont été nommés maréchaux de logis dès leur retour en métropole, ce qui a comblé le nombre de places réservé à ce grade. j'ai donc été obligé de m'engager comme brigadier chef le 1er mai 1955. a la fin de ce mois, ma compagnie est en manœuvres avec toute la division d'infanterie au camp de mourmelon lorsqu'un soir, vers 22 heures, tous les officiers et sous-officiers sont convoqués par le général qui leur a annoncé que dans 3 semaines toute la division partirait pour l' l' l' l' l' l' algérie afin d'y effectuer des opérations de maintien de l'ordre. la 52° c.r.d.i. s'est retrouvée regroupée au sein du 52° bataillon de services, commandé par un colonel du train. placé dans l'équipe de tir de ce bataillon, j'ai été remarqué par le chef de corps qui m'a convoqué. il avait étudié mon dossier et s'est aperçu de ma dégradation au cours de mon engagement. en reconnaissance de mes résultats de tir et de la tenue de mon poste technique, il m'autorisa de porter les gallons de maréchal des logis. bien que n'ayant pas la solde correspondante, cette faveur affirma mon commandement et m'encouragea dans la carrière des armes. dans la foulée, j'avais obtenu le certificat interarmes, épreuve difficile par sa complexité. le 5 juin 1955, j'ai été désigné avec 5 hommes de troupe pour partir en détachement précurseur avec tout le matériel de la division. nous avons débarqué à alger le 7 juin après avoir effectué une agréabl...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 17 mots dans le texte

3. 🌅 Afrique Lamartine Algérie

...🌅 afrique lamartine d' l' l' d'algérie notre grand-père georges cadel est né en d' l' l' d'algérie, à kléber en 1893. il a quitté le pays à 13 ans, quand il s'est embarqué comme mousse sur un cap-hornier. il semblerait que ses trois frère et sœurs encore en vie, marie, Émilienne et gaston habitaient dans les années 40-50 le même village de lamartine, dans le défilé de l'oued fodda, à 34 kilomètres au sud-est d'orléansville. leur mère maria y avait fini ses jours vers 1948 : après le décès de son mari, elle était venue habiter chez sa fille Émilienne. a l'automne 1952, nos grands-parents georges et anna, accompagnés de nos parents rené et ginette, ont séjourné plusieurs semaines dans leur famille de lamartine. la revue algérianiste a publié dans son numéro 113 de mars 2006 une histoire du village de lamartine en 1900. en voici le texte. note : les originaux sont reproduits à cette adresse : http://cagrenoble.fr/revue/113/images.htm passer la souris sur les images pour les voir s'afficher en plus grand source : http://alger-roi.fr/alger/lamartine/textes/1_lamartine_algerianiste113.htm lamartine, village d' d' l' l' d'algérie en 1900 par edgar scotti (†) le chef-lieu de la commune mixte du chélif, créé en 1888 sur 1 445 ha, puis agrandi en 1894 sur 597 ha, s'étend dans le pittoresque défilé de l'oued fodda (la rivière de l'argent), dont le centre du même nom, se trouve à 11 km au nord. situé au sud-est d'orléansville dont il est distant de 34 km et à 197 km au sud-ouest d'alger, le village prit le nom d'un de nos grands poètes et hommes politiques, né à milly près de mâcon en 1790, mort à paris en 1869. arrosé par les eaux du massif de l'ouarsenis qui culmine à 1 985 m, lamartine, à 216 m d'altitude, bénéficie d'un bon climat avec des températures qui varient entre 14 °c en hiver et 42 °c en été. l'oued fodda, affluent du chélif, permet par des canaux de dérivation d'irriguer ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 8 mots dans le texte